Au mois de mars dernier, la CCPV a organisé une réunion portant sur la thématique des « formes urbaines », plus souvent définies comme l’étude de la morphologie urbaine, c’est-à-dire de l’organisation du bâti et de ses espaces attenants.

Une vingtaine de personnes ont assisté à ce temps d’échanges qui a été l’occasion de présenter et de s’approprier cette notion. C’est en effet lors de l’élaboration des Orientations d’Aménagement et de Programmation (OAP), prochaine étape du PLUi-H, que les élus devront à l’aide des bureaux d’études, définir leurs souhaits et ambitions pour les futures constructions du territoire.

Pour rappel, les OAP constituent des « loupes spécifiques » sur certains quartiers d’intérêts. Associé aux formes urbaines, un travail précis y sera mené et s’attachera à définir les hauteurs, les façades, les toitures, les circulations et l’accès aux bâtiments, la question du bâti et de sa relation avec la rue, la notion de densité, de lisière… etc. Les formes urbaines passent aussi par l’organisation parcellaire et l’implantation du bâti (tissus ancien/tissus récent).

La présentation du bureau d’études Géostudio et du CAUE de l’Oise a fourni aux élus quelques pistes de réflexion pour le travail à venir.